Affaires scolaires

Cours disponibles

TitreDescription
Introduction à l’étude du Pentateuque

Ce cours étudiera les cinq premiers livres de la Bible que la tradition juive appelle Tora et la tradition chrétienne Pentateuque. Après une présentation de leur contenu et de leur aspect canonique, on présentera les problèmes littéraires qui ont donné naissance à la théorie documentaire classique. On verra ensuite les nouvelles théories proposées par la recherche récente. On abordera aussi les thèmes théologiques majeurs.

Anthropologie philosophique

L’analyse des problèmes majeurs de notre temps et le développement à la fois prodigieux et inquiétant des sciences humaines provoquent, avec une particulière acuité, l’interrogation fondamentale : qu’est-ce que l’être humain? Quelle est sa place dans l’univers? Quelles sont ses dimensions essentielles?  Le but de ce cours est de poser le problème de l’anthropologie philosophique et de signaler des éléments de réponse qui peuvent susciter une réflexion personnelle sur cette question centrale de la philosophie.

Approcher la fin de vie aujourd’hui I : le contexte social et légal contemporain de la fin de vie

Au cours des dernières décennies, les avancées de la médecine contemporaine et les transformations de la société sur le plan des valeurs sociales et éthiques ont modifié la manière dont nous faisons face, individuellement et collectivement, à la mort et à la finitude de l’existence humaine. Ces développements trouvent des échos particuliers dans les débats autour de la légalisation de l’aide médicale à mourir qui ont eu cours ces dernières années. Ces changements législatifs transforment l’organisation et la pratique des soins de fin de vie. Ce cours vise à explorer les enjeux éthiques que soulèvent ces changements et à approfondir les éléments en jeu dans la manière dont notre société approche la mort et le mourir aujourd’hui.

Approcher la fin de vie aujourd’hui II : le contexte clinique et éthique de la fin de vie

La fin de vie est entrée aujourd’hui davantage dans un registre décisionnel et dans un rapport de maîtrise du temps de la fin, alors que la médecine dessine un nouvel espace de la responsabilité pour les soignants, comme pour le patient et ses proches. Un éventail de pratiques et de situations cliniques ont vu le jour dans la prise en charge des personnes en fin de vie : aide médicale à mourir, soins palliatifs, sédation palliative, arrêt ou abstention thérapeutique, limitation des soins, refus de traitement, etc. Ce cours a pour objectif de réfléchir sur les enjeux éthiques et spirituels rencontrés dans les situations et les pratiques de soins en fin de vie et de dégager des points de repère en vue d’éclairer les décisions.

Approcher la fin de vie aujourd’hui III : le contexte relationnel et spirituel de la fin de vie

Nous nous retrouvons souvent démunis face à une personne qui va mourir. S’en approcher est une expérience difficile qui nous interpelle, nous déplace, voire même nous déstabilise. Nous ressentons alors un malaise. Rien ne semble aller de soi : ni la présence, ni les attitudes, ni la parole. Temps éprouvant et souffrant. Mais ce temps peut également se révéler et se vivre comme un moment précieux d’humanité. Un temps de la fin, certes, mais un temps porteur de vie, et quelque fois même d’un surcroît de vie. Ce cours a pour objectif de réfléchir sur l’expérience de fragilisation vécue par une personne en fin de vie et d’explorer des pistes possibles pour mettre en œuvre une démarche d’accompagnement de cette personne.

Bible et herméneutique

L’interprétation de la Bible est une entreprise complexe. Grâce à un parcours retraçant l’histoire de l’herméneutique biblique au fil des siècles, ce cours fournira des outils permettant d’interpréter correctement cette collection de textes anciens et de se retrouver parmi la panoplie des méthodes d’exégèse disponibles de nos jours.

Christologie d’Irénée de Lyon

Tout en Christ : de la création à l’insertion en Dieu

Chez Irénée, tout ce qui a trait à la création et à son insertion finale en Dieu se déploie en Christ. Il en est d’abord l’alpha. C’est en lui, Verbe du Père, que la création s’accomplit et, dès le départ, se constitue en appel à voir Dieu. L’humain, façonné à partir de la terre, est fait à l’image de celui qui doit venir, annonçant déjà la prise de chair du Verbe. Au milieu de l’histoire humaine, le Christ, Verbe fait chair, va réaliser en lui l’union de l’humain à Dieu et cela d’une double manière. Tout d’abord, dans sa réalité à la fois divine et humaine, s’accomplit la jonction entre Dieu et l’humain : après sa mort-résurrection, sa chair glorifiée ouvrira à la nôtre la voie vers la divinisation. Par ailleurs, en Adam, le premier humain de la création, l’humanité s’était détournée de Dieu. Dans son obéissance à Dieu qui le mènera jusqu’à sa mort sur la croix, le Christ, récapitulant en lui tous les humains, les remettra sur la voie d’une montée vers le salut. Il apparaît ainsi comme l’oméga de la création, celui qui dans l’Esprit, la mène jusqu’en Dieu.

Continuité ou rupture ? Culture traditionnelle et conversion au christianisme chez les Innus

Après l’arrivée des Jésuites en Nouvelle-France, une grande partie des Innus s’est convertie au christianisme. On pourrait donc penser que ce changement leur a fait perdre leur identité.  Et pourtant, une de leurs auteures qui dénonce la dépossession des valeurs innues accomplie par les Blancs, An Antane Kapesh, ne mentionne pas leur christianisation parmi les traits négatifs que leur a apportés cette présence ? Comment cela pourrait-il être possible ?

Droits de la personne, une introduction

Les droits de la personne, et en particulier le droit de chacun à la liberté, semblent si familiers, si évidents dans notre vie quotidienne qu’on serait tenté de penser qu’on en sait énormément et que se proposer d’en questionner le sens, voire de les remettre en question, apparaît comme un non-sens. Cependant, ne sommes-nous pas en droit de nous interroger si nous sommes aussi outillés d’en justifier le sens? Par-delà les évidences assurées, les données et des faits de droits de la personne, ce cours de philosophie se propose d’initier l’étudiant à une réflexion fondamentale, critique et argumentative sur les droits de la personne, en s’appuyant sur des philosophes. Autant qu’il examine, de ce point de vue, les enjeux émergeants que pose aux droits de la personne le développement de la modernité et de la technologie. Quelles sont les propriétés constitutives du concept de droit de la personne ? Quel est le fondement des droits de la personne ? Les droits de la personne sont-ils absolus ? Quelle est la typologie des droits de la personne ? Quelle rationalité sous-tend la prétention à leur catégorisation ? Que nous renseigne l’héritage philosophique ? Quels sont les modes d’opérationnalisation des droits de la personne au Canada et à l’international ? Quels sont les enjeux liés aux droits de la personne en temps de pandémie ? Voilà autant de questions qu’entend discuter le cours de Droits de la personne.

Épître aux Hébreux et lettre de Jacques

Ce cours accordera une place importante à la manière dont l’épître aux Hébreux décrit le salut chrétien selon une perspective sacrificielle, et la figure de Jésus qui s’en dégage. La lettre de Jacques sera abordée dans son contexte culturel, sans négliger son apport original au corpus épistolaire du Nouveau Testament.

Éthique de la fragilité I – Éthique des soins en période de pandémie

L’émergence d’un nouveau virus et sa diffusion rapide à l’échelle planétaire bouleverse les pratiques de soins et la façon de penser l’éthique médicale. La pandémie de Covid-19 crée des situations auxquelles personne ne s’était préparé, et les soignants se retrouvent parfois à poser des gestes de soins qui vont à l’encontre de leurs valeurs professionnelles : enfermer une personne potentiellement contagieuse sous la contrainte, prioriser les personnes pouvant être prises en charge en réanimation, interdire les visites de l’entourage même en cas de décès. Ces situations font surgir beaucoup de souffrances (des personnes malades, des soignants et de l’entourage) et de questionnements éthiques sur le soin et l’accompagnement. Ce cours explorera les enjeux éthiques survenant dans le soin en période de pandémie. Il donnera des clefs pour penser ou repenser l’éthique des soins dans l’urgence d’une situation qui bouleverse les habitudes.

Éthique de la fragilité II – Éthique des soins en contexte de migration et de pauvreté

L’accès aux soins est un défi pour les populations défavorisées. Cela pose plusieurs enjeux, tant sur le plan de l’éthique des soins à l’échelle locale (accès aux soins, précarité de la relation soignante, enjeux de communication et de compréhension, continuité des soins, etc.) que sur celui de l’éthique de la santé à l’échelle planétaire (soutien à l’amélioration des systèmes de santé des pays en voie de développement, politique d’accueil des migrants pour raison sanitaires, organisations des soins humanitaires, etc.). Par ailleurs, dans le soin qu’ils procurent aux personnes migrantes, les soignants se retrouvent souvent confrontés à un pluralisme culturel et religieux qui est source potentielle de conflits de valeurs ou de tensions dans la relation soignante. Ce cours explorera les enjeux éthiques survenant dans le soin en situation de migration et de pauvreté.

Éthique de la fragilité III – Éthique des soins en institution

Une médicalisation accrue et plus efficace de l’existence humaine a conduit à un allongement de la vie qui s’accompagne parfois d’une fragilisation requérant une prise en charge médicale sur le long terme et dans le cadre d’institutions de soins spécialisés. De plus en plus de personnes doivent vivre avec des maladies chroniques entrainant des atteintes plus ou moins importantes et évolutives sur le plan cognitif. Ces situations soulèvent de nombreux enjeux sur le plan du soin et de l’accompagnement des personnes fragilisées : gériatrie, santé mentale, soins des maladies dégénératives, soins des démences, etc. Ce cours explorera les enjeux éthiques survenant dans le soin en institution. Il visera également à dégager une éthique des soins en contexte de fragilité qui intègre une dimension spirituelle, liée notamment au sens à donner à la vie, à la maladie, à la souffrance, faisant surface dans les situations de grande vulnérabilité.

Études des textes philosophiques du XVIe au XIXe siècle

Ce cours propose une lecture détaillée d’œuvres philosophiques marquantes de la pensée moderne, de Descartes à Hegel.

Introduction à la philosophie

S’introduire à la philosophie signifiera : découvrir l’originalité et la pertinence du questionnement philosophique; s’ouvrir aux secteurs ou niveaux où s’exerce ce questionnement; saisir les articulations des disciplines philosophiques entre elles; maîtriser un vocabulaire technique; développer une capacité d’analyse.

Introduction aux Évangiles synoptiques et Évangile de Luc : année C

Plus que de simples « vies de Jésus », les évangiles de Matthieu, de Marc et de Luc seront abordés comme présentant une théologie du salut chrétien. Sera mise en évidence la posture originale de Luc par rapport aux autres synoptiques, notamment par une étude attentive des péricopes qui lui sont propres.

Jalons d’histoire de la pensée et de l’éthique médicales et soignantes

Depuis ses origines, le développement de la médecine s’est accompagné d’un questionnement et d’une réflexion sur l’humain et sur l’agir qu’il a cherché à mettre en œuvre dans le soin de ses semblables. Ce cours vise à retracer, par une approche historique et généalogique, les grands jalons du développement de l’éthique médicale et soignante en lien avec l’évolution des pratiques et de la pensée médicales. Il explore les liens étroits qui ont toujours existé entre la médecine et l’éthique.

La justice chez Thomas d’Aquin II

Ce séminaire est la deuxième partie de notre étude du traitement de questions sur la « justice » dans le corpus thomasien. Pour ce faire, il fait appel à des propositions philosophiques contemporaines pertinentes, certes, mais pouvant sembler éloignées des préoccupations de l’Aquinate.

La philosophie de l’histoire de Paul Ricoeur

La philosophie de l’histoire a toujours été d’un grand intérêt pour Paul Ricoeur, De Histoire et vérité (1955) à Temps et récit (1981-83) à La mémoire, l’histoire, l’oubli (2003), Ricoeur a pris position et s’est montré innovateur en philosophie de l’histoire, notamment au plan de la narrativité du discours historiographique. Ce séminaire examine la contribution ricoeurienne, en identifiant les options et les détours de son développement et en la comparant aux tendances contemporaines en philosophie de l’histoire.

La philosophie morale de Nietzsche

Les questions de valeur et de moralité occupent une large part de l’œuvre de Nietzsche. Souvent perçu comme un anti-réaliste par rapport aux valeurs, rejetant la vérité objective de toute théorie morale, Nietzsche est, en même temps, préoccupé par la santé et l’épanouissement de la culture et des espèces et parle de moralités supérieures et inférieures. Nietzsche semble s’inquiéter de la menace du nihilisme et du relativisme moral radical, bien que les chercheurs aient eu du mal à extraire une théorie morale positive de ses écrits. Ce cours se penchera sur les commentaires de Nietzsche sur les valeurs et la morale, ainsi que sur les travaux de philosophes contemporains (Brian Leiter, Phillipa Foot, Christopher Janaway, Christine Swanton, Robert Solomon, Mark Alfano) qui le qualifient de diverses manières : psychologue moral, éthicien de la vertu, et naturaliste quant à la bonté.

Le latin des chrétiens

Ce cours est une initiation non pas au latin classique mais au latin ecclésiastique, qui est sensiblement la même langue. Comme il s’agit d’une « langue morte », le but n’est pas d’apprendre à le parler ou à le comprendre, mais de pouvoir lire des textes des premiers siècles de notre ère, comme la Vulgate latine, les Pères latins ou les commentateurs du Moyen Âge. C’est ainsi que la grammaire de base est étudiée en ordre croissant de difficulté, du système nominal au système verbal. La syntaxe vient ensuite. Le vocabulaire de base est inséré dans chaque leçon. Des exercices réguliers permettent d’intégrer plus facilement la matière étudiée. On verra également comment utiliser les principaux instruments de travail (dictionnaires, grammaires, etc.).

Le développement psycho-religieux de la personne

Le cours propose l’exploration de modèles du développement de la personne qui tentent d’articuler la dimension spirituelle et religieuse aux dimensions psychologique et sociale. L’étudiant pourra ainsi revisiter ses repères préexistants, afin d’élaborer une synthèse personnelle transférable dans ses interventions en catéchèse et en pastorale.

Le stoïcisme en philosophie moderne

Descartes n’était pas stoïcien, mais il a certainement trouvé le stoïcisme utile dans la formulation de sa propre philosophie. Dans ce cours, nous verrons l’utilisation que fait Descartes de Sénèque. Les classes seront donnés principalement en anglais, mais nous utiliserons les textes de Descartes en français.

 

L’Église, pertinente aujourd’hui?

L’Église, parfois ébranlée à l’interne, est fortement contestée au Québec et ailleurs malgré le capital de sympathie du pape François. À l’heure des défis climatiques planétaires et du pluralisme, l’Église, dans sa réalité profonde, est-elle encore pertinente? Si oui, pourquoi et comment? Pour y répondre on tentera d’examiner bibliquement, théologiquement et contextuellement ce qu’elle est, qui elle est, sa mission, ses ministères, pour discerner ce qui en elle est essentiel et pérenne et ce qui peut être adapté. Deux exemples parmi de nombreuses questions soulevées : comment comprendre maintenant le lien entre le Christ et l’Église? L’Église, missionnaire dès l’origine (« allez, enseignez toutes les nations »), peut-elle l’être toujours, et si oui, comment?

Les débats théologiques médiévaux, modernes et contemporains sur l’idée de «Dieu»

Depuis longtemps penser et nommer « Dieu » est l’objet de débats, de discussions, de choix philosophiques et théologiques. Après des siècles de travail pour ce faire, divers types d’athéismes sont venus proclamer l’inexistence de ce « Dieu ». Le cours entend introduire à ces questionnements et à les inscrire dans leurs contextes historiques, tant ecclésiaux, sociaux qu’intellectuels. Ce cours le fera en partant de trois idées modernes importantes : « Dieu personnel », Dieu comme « l’Absolu » et Dieu comme le « Tout Autre ».

Les miracles dans la Bible

Comment faut-il comprendre les récits de miracle dans les évangiles ? Quelle importance faut-il donner aux interventions miraculeuses ? Pourquoi le Christ montre-t-il parfois de l’hésitation à opérer des miracles ? Ces questions forment le fond de la discussion pour ce cours. On étudiera les récits de miracles à la fois dans l’Ancien et le Nouveau Testament, surtout dans les évangiles, dans le but d’explorer comment on peut mieux comprendre la question du surnaturel et son expression dans la vie des croyants.

Les péchés capitaux : une carte des lieux de fracture de l’humain?

Les péchés capitaux : une carte des lieux de fracture de l’humain?

Ce séminaire vise une étude théologique de la notion et de l’économie des péchés capitaux. Il propose d’explorer l’histoire et le développement de l’idée et de la liste de ces péchés, notamment leurs ancrages bibliques, patristiques et scolastiques. Chacun des péchés capitaux sera analysé pour en dégager les dimensions éthiques, anthropologiques et théologiques. La réflexion conduira à dégager les fonctions de cette catégorie en théologie morale et à s’interroger s’il n’y a pas là une carte possible des lieux de fragilité et de fracture de l’être humain permettant d’approfondir la notion de péché dans l’économie du salut chrétien.

Les Psaumes et leur usage dans la liturgie

Les Psaumes font partie des textes bibliques les plus connus et les plus aimés non seulement à cause de leur poésie et de leur profonde humanité, mais aussi parce qu’ils sont encore aujourd’hui à la base de la prière et de la liturgie chrétienne. Ce cours se déploiera en deux parties. D’abord une introduction aux Psaumes qui étudiera surtout leur poésie et leurs genres littéraires. Ensuite une présentation de leur usage dans la liturgie catholique et des raisons pour lesquelles ils ont été choisis pour telle ou telle fête.

Les sacrements de guérison

Mystère pascal, liturgie et sacrements et spiritualité liturgique

« La résurrection de Jésus, est-ce que ça a quelque chose à voir avec nos vies ? » Cette question, posée il y a quelques années par un étudiant, illustre l’abîme entre les discours théologiques sur la mort et la résurrection du Christ et la compréhension de leurs liens, au quotidien, avec la vie, la spiritualité et la liturgie des chrétiennes et des chrétiens. Ce cours explorera la signification du Mystère pascal et sa place centrale dans la signification et la célébration de la liturgie et des sacrements. Un parcours à travers les liturgies pascales (du dimanche des Rameaux et de la Passion à la Pentecôte) aidera à identifier les grands axes d’une spiritualité pascale incarnée et supportée par des célébrations signifiantes.

Les sacrements de pénitence et de l’onction des malades

La souffrance, le mal, la maladie et la mort font partie de la vie. Nous l’expérimentons personnellement et collectivement pendant cette pandémie. Toute l’humanité, et la planète avec elle, aspire à la guérison et à une vie renouvelée.

Sous le titre « Sacrements de guérison », l’Église catholique regroupe deux sacrements, le sacrement de la pénitence et de la réconciliation et l’onction des malades. On les présente aussi comme des « sacrements qui soignent » ou des « sacrements qui relèvent ».

Par des parcours bibliques, historiques et liturgiques, ce cours explorera la signification de ces deux sacrements et leurs possibilités de mises en œuvre pastorales et liturgiques aujourd’hui. Seront aussi abordées d’autres pratiques rituelles ecclésiales non sacramentelles de soin ou de relèvement.

 

Méthodes Théologiques – Études supérieures

Il s’agit d’un séminaire méthodologique d’élaboration des projets de thèse et de développement des habiletés propres à une recherche scientifique de niveau doctoral : définition, présentation, critique. Ce séminaire est animé par plusieurs professeurs dans les pôles d’excellence de la faculté.

Pensée critique et méthodologie de la recherche

Ce cours a comme objectif le développement d’habiletés fondamentales en raisonnement et pensée critique par l’étude des types d’arguments, des structures logiques, des critères d’évaluation des arguments, et des formes de raisonnement fallacieux. On étudiera également les éléments de base de la recherche philosophique et théologique, ainsi que les diverses étapes et les composants principaux d’un projet de recherche.

Philosophie analytique

Ce cours est une introduction à la philosophie analytique et à son histoire. Cette tradition est fortement associée à la philosophie anglo-américaine, bien qu’elle existe dans de nombreux pays, tels l’Allemagne, l’Espagne et l’Amérique latine, l’Italie, la France, le Canada et le Québec, la Pologne a une longue tradition ainsi que de nombreux pays de l’Europe de l’Est; nous retrouvons aussi des philosophes analytiques en Afrique et en Asie, notamment en Inde et en Chine. Il s’agit donc d’un mouvement important dans la culture philosophique mondiale. La littérature en philosophie analytique sort principalement en anglais, mais aussi en beaucoup d’autres langues.Nous concentrerons notre attention principalement sur les travaux de Frege, Russell, Wittgenstein et Quine, bien que nous rencontrerons bien d’autres figures de cette tradition, tels que G.E. Moore, C. Hempel, K. Popper, D. Davidson, S. Kripke, H. Putnam, R. Rorty, et plusieurs autres.

Philosophies grecques : des présocratiques à Aristote

Ce cours a comme objectif d’initier l’étudiant à la pensée philosophique grecque depuis ses premières manifestations chez les présocratiques jusqu’à Aristote en passant par les essais de synthèse entrepris par Platon. Nous porterons une attention particulière au problème de l’influence d’Aristote et de Platon sur la science et la philosophie ultérieures.

Philosophies médiévales

La transvaluation de l’héritage antique (saint Augustin, le Pseudo-Denys, Boèce).  Les figures dominantes des XIe et XIIe siècles (saint Anselme, Abélard). L’invasion d’Aristote en Occident; l’influence des penseurs islamiques et juifs.  La scolastique dans les universités du XIIIe siècle; les maîtres les plus éminents (Thomas d’Aquin, Duns Scot). Le nominalisme d’Occam au XIVe siècle.

Repères pour lire la Bible : l’approche dite historico-critique

Que nous le sachions ou non, que nous le voulions ou non, il suffit de lire nos traductions de la Bible, avec leurs notes et leurs introductions, pour constater que nous vivons des acquis de cette approche scientifique de la Bible, bien rodée depuis le 19e siècle et désignée comme « exégèse historico-critique ». Comment se pratique-t-elle? À quelles questions cherche-t-elle à répondre? À quelles questions ne peut-elle pas répondre? Le cours se propose de fournir les repères essentiels pour une exploration selon cette approche du Nouveau Testament en particulier. Étudiants et étudiantes seront heureux d’y trouver une véritable méthode de travail, avec une mine d’exemples pour l’illustrer.

Revisiter la morale catholique à la lumière d’Amoris laetitia du Pape François

Comme croyants, nous sommes amenés quelque fois à poser des choix moraux difficiles dans des situations marquées par la fragilité et par une incertitude quant au bien à discerner et à mettre en œuvre. Il arrive également qu’un état de vie ou qu’une décision morale inscrive un écart par rapport à l’idéal normatif promu, notamment d’un point de vue ecclésial et magistériel. Ce cours vise à revisiter la morale catholique à la lumière de l’exhortation apostolique post-synodale Amoris laetitia du Pape François publiée en 2016. Une relecture de ce document, et particulièrement de son chapitre 8 intitulé « Accompagner, discerner et intégrer la fragilité », peut ouvrir des pistes intéressantes pour réfléchir sur les processus de discernement moral et sur le dynamisme même de la vie morale vécue à la lumière de la miséricorde et de la grâce.

Théologie et anthropologie de la prière chrétienne

Dis-moi comment tu pries je te dirai qui est ton Dieu

« Dieu cherche l’homme plus encore que l’homme ne le cherche. » Il se laisse trouver alors que, dans un même mouvement, l’homme aussi se laisse trouver, toucher et rejoindre par Lui. L’objectif de ce cours sera d’étudier la prière chrétienne sous différents aspects : le point de vue théologique et spirituel ainsi qu’anthropologique.

Car la prière fait aussi partie du domaine de l’expérience plus encore que du domaine des concepts ; en effet tout l’homme, corps, esprit et cœur est engagé dans la prière. C’est pourquoi nous aborderons aussi les questions anthropologiques relatives à la prière avec ce que disent les Pères de l’Église sur les cinq sens, ainsi qu’en étudiant comment le corps, à travers les gestes, est aussi un chemin vers Dieu voire même chemin de Dieu dans notre humanité.

 

Vie consacrée : aspects historiques, spirituels et canoniques

Ce cours offrira aux étudiants un panorama du développement historique de la vie consacrée dans l’Église. À travers des lectures préparatoires et des cours magistraux, les étudiants exploreront différents sujets pour mieux comprendre comment des femmes et des hommes ont souhaité suivre le Christ de plus près, en vivant ensemble et en menant une vie plus simple. Une attention particulière sera consacrée aux transformations de la vie religieuse à travers les âges, ainsi qu’à ses facultés d’adaptation et de renouvellement. Les élèves étudieront une tradition ou un institut particulier et partageront ce qu’ils ont appris en classe.

COVID-19mises à jour