Affaires scolaires

Cours disponibles

TitreDescription
Anthropologie philosophique

L’analyse des problèmes majeurs de notre temps et le développement à la fois prodigieux et inquiétant des sciences humaines provoquent, avec une particulière acuité, l’interrogation fondamentale : qu’est-ce que l’être humain? Quelle est sa place dans l’univers? Quelles sont ses dimensions essentielles?  Le but de ce cours est de poser le problème de l’anthropologie philosophique et de signaler des éléments de réponse qui peuvent susciter une réflexion personnelle sur cette question centrale de la philosophie.

« Au commencement » Genèse 1–11

Pendant des siècles, les premiers chapitres du livre de la Genèse ont été mal compris parce qu’ils étaient lus comme des récits historiques. Lorsque la science s’est développée au 19esiècle et que les découvertes archéologiques ont « semblé » contredire la Bible, le fameux conflit a commencé.  Ce cours proposera d’abord une approche exégétique pour une lecture plus précise de Gn 1–11.  Ensuite, il étudiera plus en détail les principaux textes: les deux « récits dits de la Création » (Gn  1-2); le premier péché (Gn 3); le récit de Caïn et Abel (Gn 4); le déluge (Gn 6-9); la tour de Babel  (Gn 11) et les généalogies (Gn 5; 10).

Aux fondements du christianisme : les Pères de l’Église (1er cycle)

Dans le monde païen, les dieux, indifférents aux maux des humains, se situaient à l’opposé de la  matière, du temps et du monde. L’apparition du christianisme constitue une véritable révolution par rapport à ces positions : Dieu devient proche. En se faisant chair, le Fils rejoignait les humains dans leur corporéité même; le vécu du temps et de l’histoire les ouvrirait à Dieu et la terre, lieu de leur divinisation, serait solidaire de leur montée vers Lui. Ici, le vécu de la pleine condition humaine mène à Dieu.

Aux fondements du christianisme : les Pères de l’Église (2e cycle)

Dans le monde païen, les dieux, indifférents aux maux des humains, se situaient à l’opposé de la  matière, du temps et du monde. L’apparition du christianisme constitue une véritable révolution par rapport à ces positions : Dieu devient proche. En se faisant chair, le Fils rejoignait les humains dans leur corporéité même; le vécu du temps et de l’histoire les ouvrirait à Dieu et la terre, lieu de leur divinisation, serait solidaire de leur montée vers Lui. Ici, le vécu de la pleine condition humaine mène à Dieu.

Foi et révélation

L’objectif de ce cours est d’aider les participants à mettre en rapport la foi comme démarche subjective avec la révélation comme l’expression objective des croyances chrétiennes. On se posera donc deux questions centrales. Premièrement, qu’est-ce qui amène des gens en recherche à apprécier Jésus et à mettre leur foi en lui, en son Père et en son Esprit?  Deuxièmement, quelle est la spécificité de la révélation telle que comprise par l’Église catholique, dans ses ressemblances et différences avec les diverses interprétations de la révélation qu’on trouve dans le judaïsme rabbinique, le protestantisme libéral, l’islam, l’hindouisme et le bouddhisme?

Histoire de l’Église du 2e millénaire

Ce cours explorera les huit derniers siècles de l’histoire de l’Église. Par des lectures préparatoires et des exposés magistraux, les étudiants exploreront divers thèmes afin de mieux comprendre le développement et l’expansion de l’Église.

Humanismes grecs

Ce cours propose une rencontre entre, d’une part, les sources et les expressions d’un sens tragique de la destinée humaine chez les Grecs et, d’autre part, les diverses philosophies de Platon, d’Aristote, des Stoïciens et des Épicuriens. Comment ces sagesses  ont-elles identifié et situé le tragique, et comment ont-elles défini la vocation humaine?

Introduction à la philosophie

S’introduire à la philosophie signifiera : découvrir l’originalité et la pertinence du questionnement philosophique; s’ouvrir aux secteurs ou niveaux où s’exerce ce questionnement; saisir les articulations des disciplines philosophiques entre elles; maîtriser un vocabulaire technique; développer une capacité d’analyse.

Introduction aux livres sapientiaux

Les sages du monde ancien étaient plus ou moins les « intellectuels » de l’époque, associés donc à une classe sociale. Comme pour ceux d’aujourd’hui, ils partageaient donc une vision du monde, de la société, de la famille et de la religion. Ce cours proposera d’abord une introduction générale au phénomène sapientiel (définition, origine, caractéristiques, enseignement, etc.). Par la suite, on étudiera les livres bibliques du canon catholique qui se rattachent à ce courant en ordre chronologique (Proverbes, Job, Cantique des cantiques, Qohélet, Siracide, Sagesse).

La Bonne Nouvelle en paraboles

Paraboles de Luc dans la liturgie dominicale (Année C):de l’exégèse à la prédication

Des quatre évangiles, c’est celui de Luc qui nous transmet le plus grand nombre de paraboles de Jésus. Sur la quarantaine contenue chez les trois synoptiques, Luc en compte à lui seul près d’une trentaine, dont plus de la moitié étalée tout au long de la section centrale de son évangile retraçant la montée de Jésus à Jérusalem. Dans ce trésor, la liturgie dominicale de l’année C puise abondamment, en particulier les dimanches du temps ordinaire, depuis le 11e dimanche jusqu’au 30e. Ce sont elles que le cours se propose d’explorer en deux temps, en alliant l’approche exégétique au souci de retracer en quoi ces récits exprimant à travers le symbole diverses facettes de l’Évangile peuvent inspirer l’expérience croyante d’aujourd’hui.

La guérison intérieure. Des maladies spirituelles à la santé du cœur

Le salut ou la santé? Les Pères de l’Église appellent le Christ; le Médecin. Dans cette perspective, tous, malades spirituels sommes appelés à être guéris. Ce cours explore les huit maladies spirituelles et leurs remèdes selon les Pères de l’Église, afin de retrouver la liberté de ceux qui vivent et marchent selon l’Esprit.

La justice chez Thomas d’Aquin II : Foi et savoir, une problématique piégée
Ce séminaire, partant de l’ouvrage récent de J. Habermas (Auch eine Geschichte der Philosophie : paru cet automne en français et je l’espère bientôt en anglais) et qui est structuré par cette problématique (le sous-titre le dit bien: “Die okzidentale Konstellation von Glauben und Wissen”), proposera une histoire et une déconstruction de cette thématique à la lumière de textes de Thomas d’Aquin débouchant sur une autre manière, souvent occultée ou oblitérée en Occident, de traiter de ces questions.
La philosophie des Confessions de Saint Augustin : ses origines et son influence

Les Confessions de Saint Augustin d’Hippone (publiées en 397 après J.-C.) sont l’autobiographie intellectuelle de l’auteur. Elle a été écrite avec une telle force qu’elle a mis fin à l’âge de la philosophie hellénistique et a fondé l’âge qui lui a succédé, appelé aujourd’hui philosophie médiévale.  Notre objectif principal dans ce cours sera de lire et de discuter les treize chapitres des Confessions. En outre, lorsque cela sera possible, nous examinerons certaines des philosophies anciennes qui ont influencé Augustin et les philosophies ultérieures qu’il a inspirées.

L’accompagnement des familles en catéchèse

Dans l’esprit du dialogue pastoral, il est essentiel d’entrer en alliance avec les familles qui demandent la catéchèse et les sacrements de l’initiation chrétienne pour leurs enfants. Entre les préoccupations des familles et celles des catéchètes, la rencontre est possible et les passerelles plus nombreuses qu’on pourrait croire. Le cours propose des outils et des repères pour établir un véritable partenariat avec les familles soucieuses de transmettre l’héritage chrétien aux générations montantes.

L’aide médicale à bien mourir

Les extensions récentes et futures de l’accès à l’aide médicale à mourir au Canada bouleversent le monde soignant. Au-delà des débats sur son acceptabilité morale, cette pratique, considérée comme un soin, soulève de nombreux enjeux éthiques et modifie en profondeur les représentations sociales du mourir.

Les Confessions de Saint Augustin : un regard axé sur le don

La présence du paradigme du don caractérise la pensée d’Augustin et cela est particulièrement  manifeste dans Les Confessions qu’il écrit alors que, parvenu à la conversion après une longue quête, il est devenu évêque. Cette œuvre, où il s’adresse à Dieu, est d’une très grande complexité et soulève un nombre surprenant de questions essentielles, telles le temps, la mémoire, le cogito, le bonheur et bien d’autres, en plus d’aborder, dans les derniers livres, l’exégèse de la création.  Devrions-nous conclure à la disparité de cette œuvre? Nous ferons le pari contraire et nous chercherons plutôt à observer comment la compréhension du don qui anime toute la pensée d’Augustin permet d’unifier la multiplicité des thèmes abordés et de présenter une remarquable cohérence malgré sa diversité.

Note : Ce cours est bilingue, cependant, la langue d’enseignement sera l’anglais.

Les premières formulations de la foi chrétienne (de 30 à 50), avant l’émergence du Nouveau Testament

Entre la mort de Jésus en l’an 30 et la première lettre de Paul aux environs de 50, il s’est écoulé près d’une génération qui n’a laissé derrière elle aucun écrit. Ces vingt premières années ont pourtant été décisives pour le christianisme des origines, pour la prise de conscience de son identité et pour son expansion dans la ligne de l’universalisme. Pour avoir accès à son expérience et à ses premières formulations de foi, il faut essayer d’en repérer, disséminés et plus ou moins dissimulés, les échos, évocations ou citations, à même les écrits chrétiens de la seconde génération, en particulier dans le corpus épistolaire paulinien. Le séminaire, en leur appliquant différents critères de détection, se propose d’identifier et d’examiner de plus près une dizaine de textes témoins en essayant d’en repérer les récurrences et les accents majeurs.

Les sacrements de guérison. Réconciliation et Onction des malades

Relève-toi! Va et ne pèche plus! Paroles efficaces qui disent la puissance des sacrements de réconciliation et des malades. Ce cours de théologie sacramentaire présentera ces deux sacrements dans leur contexte biblique et sacramentaire.

L’Évangile de Jean : Une exploration en trois temps de l’ « évangile spirituel »

Le cours se propose d’explorer en trois temps le témoignage unique qui fut désigné très tôt comme l’ « évangile spirituel ». 1) Approche globale et clés de lecture. Présentation générale du quatrième évangile dans ses articulations majeures, ses caractéristiques et procédés littéraires, ses accents théologiques. 2) Approche analytique. Exploration de quelques textes représentatifs de divers genres littéraires présents dans le livre des signes. 3) Approche thématique : l’Esprit Saint. Annonces et promesses, dévoilement et accomplissement (Jn 1-12); témoignage du discours d’adieu (Jn 13-17).

L’initiation chrétienne

« On ne naît pas chrétien, on le devient », disait Tertullien au IIIe siècle. Mais comment le devient on? Depuis l’antiquité, c’est en vivant l’initiation chrétienne, avec les sacrements de baptême, confirmation et eucharistie, en association avec une démarche catéchétique. L’initiation chrétienne a beaucoup changé de forme à travers les siècles et présente de nouveaux défis dans le contexte actuel. Ce cours présente des repères fondamentaux en histoire, liturgie, catéchèse et théologie sacramentaire pour mieux vivre et faire vivre l’initiation chrétienne aujourd’hui.

Médecine et vertus. Compassion, confiance, espérance

Les technosciences permettent aujourd’hui à la médecine d’être ultraperformante. Mais une telle médecine ne risque-t-elle pas de devenir inhumaine? Les vertus traditionnelles de l’art médical – la compassion, la confiance et l’espérance – sont essentielles pour maintenir une relation soignante et humanisante.

Métaphysique d’Aristote

La Métaphysique d’Aristote, bien qu’elle soit l’une des œuvres philosophiques les plus célèbres et les plus commentées, reste le plus souvent non lu et problématique pour les modernes. Essentielle pour les philosophes et théologiens grecs et médiévaux (notamment Plotin et Aquin), l’œuvre, si elle est considérée, tend à être perçue comme accessoire dans la pensée moderne. On peut raisonnablement s’attendre à ce que les membres de ce séminaire s’efforcent d’analyser et de synthétiser ce texte (ou du moins certaines de ses parties) comme le ferait un ancien, tout en essayant de comprendre comment la métaphysique ancienne pourrait fournir un lest nécessaire à notre voyage moderne. La présentation du matériel de base, la discussion dialectique et les considérations des commentateurs importants devraient avoir lieu lorsque cela est possible.

Note : Ce cours est bilingue, cependant, la langue d’enseignement sera l’anglais.

Méthodes théologiques

Ce cours vise à initier les étudiants aux méthodes théologiques et à les accompagner dans l’élaboration de leur projet de recherche. Il sera constitué de trois modules. Dans le premier module, les étudiants seront initiés à la méthodologie et au travail de recherche en théologie.  Les deux autres modules exposeront respectivement les différentes méthodes dans les différents champs de la théologie.

Penser pour bien soigner. L’éthique en pratique (1er cycle)

L’éthique des soins n’est pas un simple pansement qui pallie aux difficultés que les soignants  rencontrent dans leur pratique. Elle est au contraire un soutien, une aide pour mieux soigner.  Elle permet de prendre du recul pour penser le soin en vue de redonner aux soignants le sens et le souffle de leur vocation.

Penser pour bien soigner. L’éthique en pratique (2e cycle)

L’éthique des soins n’est pas un simple pansement qui pallie aux difficultés que les soignants  rencontrent dans leur pratique. Elle est au contraire un soutien, une aide pour mieux soigner.  Elle permet de prendre du recul pour penser le soin en vue de redonner aux soignants le sens et le souffle de leur vocation.

Philosophie de l’émancipation: soulèvements, insurrections, et révolution III (réflexions contemporaines)

Pour la troisième année de ce séminaire, partant des conclusions provisoires des séminaires du printemps 2020 et 2021, ce séminaire explorera diverses perspectives philosophiques pour réfléchir aux événements et situations appelés « soulèvements », « insurrections » et « révolutions ». Comment les penser ? Qu’offrent-ils à penser lorsqu’ils adviennent dans un régime « démocratique »?  Cette année, la réflexion portera sur les propositions d’auteurs de la seconde moitié du XXe siècle et du début du XXIe siècle.

Philosophie du langage et herméneutique

On a souvent dit que la philosophie analytique, notamment la philosophie du langage et la philosophie continentale, notamment l’herméneutique, s’excluent mutuellement, ou du moins, “se croisent comme deux navires dans la nuit”. Ce séminaire voudra examiner cette incompatibilité supposée, en confrontant des voix discordantes, par exemple Carnap-Heidegger, Wittgenstein-Ricoeur, ou McDowell-Gadamer, pour y chercher quelque concordance ou espace de dialogue.

Philosophie politique

Politique, pouvoir, État : trois concepts intimement liés, autour desquels s’organisera la réflexion. Détermination du champ de signification et de la finalité du politique. Analyse du pouvoir dans ses composantes économiques, politiques et sociales; pouvoir, force et contrainte; pouvoir et classes sociales. Nature et fonction de l’État; l’État capitaliste et l’État socialiste; État, classes sociales, individus.

Philosophies grecques

Ce cours a comme objectif d’initier l’étudiant à la pensée philosophique grecque depuis ses premières manifestations chez les présocratiques jusqu’à Aristote en passant par les essais de synthèse entrepris par Platon. Nous porterons une attention particulière au problème de l’influence d’Aristote et de Platon sur la science et la philosophie ultérieures.

Philosophies médiévales

La transvaluation de l’héritage antique (saint Augustin, le Pseudo-Denys, Boèce). Les figures dominantes des XIe et XIIe siècles (saint Anselme, Abélard). L’invasion d’Aristote en Occident; l’influence des penseurs islamiques et juifs. La scolastique dans les universités du XIIIe siècle; les maîtres les plus éminents (Thomas d’Aquin, Duns Scot). Le nominalisme d’Occam au XIVe siècle.

Platon et Hegel

Ce séminaire est un examen approfondi des derniers dialogues de Platon, comme le Parménide, le Sophiste et le Philèbe, ainsi que de l’interprétation de Platon par G.W.F. Hegel dans ses Leçons sur l’histoire de la philosophie, La science de la logique et d’autres textes. Le séminaire commence par une considération générale de la pensée dialectique et de la réponse de la philosophie spéculative à ses énigmes spécifiques et à ses régimes méthodologiques. Le séminaire se concentrera ensuite sur certains textes clés de Platon et de Hegel. Les étudiants se pencheront sur les détails conceptuels et logiques de la dialectique des formes opposées chez Platon et sur l’approche particulière de Hegel de la métaphysique platonicienne. La dernière partie du séminaire étudiera ces thèmes du point de vue d’une théorie quadruple de la métaphysique. L’approche pédagogique principale de ce cours est basée sur les cours magistraux. Les étudiants devront faire des présentations en classe et soumettre un travail final à la fin du semestre. A la fin du cours, les étudiants devraient être capables d’identifier un ensemble de problèmes et de solutions concernant la dialectique, la philosophie spéculative et le quadruple comme réponse durable à l’aporétique de notre tradition intellectuelle. On attend des étudiants qu’ils démontrent leur capacité à s’engager avec Platon et Hegel, et ces thèmes connexes de la philosophie, par le biais de présentations en séminaire, de dialogues et de la soumission de travaux écrits.

Note : Ce cours est bilingue, cependant, la langue d’enseignement sera l’anglais.

Questions d’éthique I

Ce cours sert d’introduction générale aux problèmes de l’éthique appliquée. Il proposera des lectures abordant une variété de questions éthiques, dans la société en général, ainsi que dans des secteurs spécialisés. Les étudiants étudieront divers problèmes d’éthique, ce qui enrichira leurs recherches et leur compréhension de l’éthique appliquée.

Rencontrer Jésus Christ, est-ce encore possible aujourd’hui?

Combien, d’entre nous comme chrétiens cheminant dans la foi, peuvent affirmer sans trépider avoir fait l’expérience de cette rencontre personnelle ? Comment est-il possible encore aujourd’hui d’entendre résonner en nous cette Parole intérieure qui nous invite individuellement à le rencontrer et à le suivre? Pour que l’évangélisation fonctionne il faut retourner sur les chemins de Galilée afin de mieux se laisser saisir par la personne de Jésus « Vrai Dieu et vrai Homme ». Il parcourt encore aujourd’hui nos chemins « galiléens ». Cette rencontre est-elle aujourd’hui encore possible ou est-ce simplement une affaire de mots, de génération et de sensibilité. Quelles sont les attitudes à développer en éducation de la foi des adultes pour accompagner les personnes qui dans le contexte socio-culturel d’aujourd’hui désirent marcher à sa rencontre?

Saints et sainteté (1er cycle)

Du martyr au mystique et de l’ascète au militant, les variations de la sainteté seront examinées en relation avec les régions, les périodes et les intérêts qui les ont façonnées. Le cours fournit à la fois un aperçu chronologique et interdisciplinaire de la sainteté du Nouveau Testament à nos jours.

Saints et sainteté (2e cycle)

Du martyr au mystique et de l’ascète au militant, les variations de la sainteté seront examinées en relation avec les régions, les périodes et les intérêts qui les ont façonnées. Le cours fournit à la fois un aperçu chronologique et interdisciplinaire de la sainteté du Nouveau Testament à nos jours.

Un corps à cœur. Anthropologie de la vie spirituelle

Respirer et savourer, écouter et voir avec son cœur afin d’expérimenter par la foi, le dynamisme des sens spirituels. Sans oublier les gestes du corps dans la tradition qui indiquent tous une attitude spirituelle fondamentale. Ce cours explorera la théologie des sens spirituels ainsi que le rôle du corps dans la vie spirituelle.

Une main pour mourir. L’accompagnement en fin de vie

L’approche d’une mort prévisible est toujours une expérience de fragilisation déstabilisante. Les proches et les soignants se retrouvent parfois démunis devant la personne qui va mourir. La fin de vie appelle plus que jamais le déploiement d’une hospitalité soignante : habiter un espace temps de présence partagée et d’accompagnement en humanité.

COVID-19mises à jour