Professeur

Rodney Parker Professeur adjoint

Domaines d'expertise

  • Phénoménologie
  • Existentialisme
  • Philosophies européennes du 19e sciècle

Éducation

  • Ph.D., Philosophie, University of Western Ontario
  • B.A. (avec mention), Philosophie, University of New Brunswick
  • B.Sc. (avec mention), Mathématiques, University of New Brunswic

À propos

J’ai grandi dans une petite communauté rurale du Nouveau-Brunswick. Au cours de ces années, je n’ai eu presqu’aucune exposition à la philosophie en dehors de ce que j’ai trouvé dans la littérature. C’est en lisant des nouvelles comme Des fleurs pour Algernon et des livres comme Dans la peau d’un noir que je me suis intéressé à des questions plus profondes sur l’existence humaine. Je voulais ainsi étudier la philosophie lorsque je me suis inscrit à l’Université du Nouveau-Brunswick en 2001,

À l’UNB, j’ai eu la chance d’être entouré de merveilleux professeurs, dont Daniel Ahern, un nietzschéen et mon premier professeur de philosophie. Ses cours ont guidé la trajectoire de ma carrière universitaire. Mon premier cours de philosophie continentale était sur l’Homme révolté d’Albert Camus. En lisant Camus, j’ai découvert les œuvres de Fiodor Dostoïevski et Donatien Alphonse François de Sade. J’ai maintenu depuis un intérêt pour l’existentialisme.

À l’automne 2003, j’ai suivi un séminaire sur Edmund Husserl. L’accent était mis sur La Crise des sciences européennes et la phénoménologie transcendantale (qui a été traduit en anglais par David Carr, plus tard l’examinateur externe pour ma thèse de doctorat). J’ai trouvé Husserl à la fois fascinant et difficile, et je n’aurais certainement pas pu deviner à ce moment-là que je consacrerais ma carrière à l’étude de sa pensée. L’étude de la philosophie – et des sciences humaines et sociales en général – m’a aidé à remettre en question et à voir au-delà de ma conception du monde, et à apprécier les perspectives et les valeurs des autres. La phénoménologie m’a donné le vocabulaire et les outils conceptuels dont j’avais besoin pour étudier les différents types et couches de sens dans le monde, et leur relation avec les systèmes de connaissances et de pouvoir.

J’ai obtenu des baccalauréats en philosophie et en mathématiques en 2006, puis j’ai commencé mes études supérieures au University of Western Ontario. J’avais initialement prévu de me spécialiser en philosophie de la logique et des mathématiques sous John Lane Bell, mais j’ai été ramené au travail de Husserl sur l’intersubjectivité et l’idéalisme transcendantal. J’ai passé le semestre d’automne 2011 aux archives Husserl de Louvain à faire des recherches et à écrire ma thèse de doctorat, et en mars 2013, j’ai défendu mon travail sur Husserl’s Transcendental Idealism and the Problem of Solipsism. Mes co-superviseurs étaient Helen A. Fielding et Antonio Calcagno.

De 2012 à 2016, j’ai été professeur adjoint de philosophie au University of Western Ontario et ses collèges affiliés. J’ai ensuite déménagé en Allemagne où j’ai effectué un post-doctorat au Centre for the History of Women Philosophers and Scientists de l’Universität Paderborn pendant deux ans.

Mes recherches portent sur Husserl et les premiers membres du mouvement phénoménologique. Je m’intéresse principalement aux écrits d’Alexandre Koyré, Theodor Celms, Dietrich Mahnke et Emmanuel Levinas. Les étudiants intéressés par l’apprentissage de la phénoménologie sont encouragés à me contacter.

Publications

Books

 

Articles and Book Chapters

 

Edited volumes

 

Book Reviews

 

Translations

COVID-19mises à jour